soir d’automne

Les derniers rayons de soleil éclairent la pâleur de leurs visages
leurs âmes errantes se cherchent
et les mots trébuchent sur leurs lèvres gourmandes

La brume s’est posée sur leurs âmes
et les feuilles tombées ont recouvert leur trouble
La fraîcheur du soir dépose ses baisers
Sur leurs corps enfiévrés

Le chemin s’ouvre devant eux
Les branches des arbres ploient
Devant cette inéluctable attirance

Comment en sont-ils arrivés là ?
Quel chemin ont-ils empruntés ?
Nul ne le sait…

Seul peut-être le vent a la réponse
Seules peut-être les étoiles le devinent…

Publicités
Cet article a été publié dans mes écrits.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s