Barbarie

Insurrection du corps et de l’esprit
Manœuvres délictueuses
Pour tout effacer
Orties piquantes le long de mes joues
Silence de plomb dans ma tête
Seulement le bruit des sanglots
Imbroglio des sentiments
Barbarie intemporelle
Le temps s’arrête
Et me perd

Ombre imperceptible
Une tristesse indicible
Bouche close à jamais
Larmes comme des torrents
Irrémédiable destin…

Cet article a été publié dans tout à trac, en vrac.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s