Que je vous dise

Je ne sais plus si je vous l’ai assez dit. Je n’en suis plus si sûre.
Je tiens à vous le dire et vous le redire, je veux être certaine que mes mots s’empreintent bien en vous. Je suis la feuille, le coquillage fossilisé sur vous – galet tout blanc érodé par les vagues incessantes de la vie.

Il faut que je vous dise…
Vous êtes unique, précieux
Vous êtes la force et la douceur

Il faut que je vous dise…
Si émue de vous avoir connus et reconnus

Il faut que je vous dise…

Publicités
Cet article a été publié dans mes écrits.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s