Comme une liane

Je suis lierre
Acrrochée de toutes mes forces
Je m’enlace, tout contre…
Je me nourris de peu.
A moins de me couper à la racine
Je ne lâcherai pas prise
Et quand bien même on me sarclerait
Telle la mauvaise herbe
Je repousserais
 
Je suis l’hier,
Je suis l’aujourd’hui
J’aimerais être ton demain…
Publicités
Cet article a été publié dans mes écrits.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comme une liane

  1. Jean-Michel dit :

    Mon autre versant s’écoule vers la SeineRivoli, Pont des Arts, et Notre Dame à peineLe temps de s’arrêter Le Louvres CarouselPlace des Vosges rose ses joues à elle vermeillesMon autre versant s’évade vers quelque lieu peupléNavigue de salles en arches de musées amuséeSe baigne dans les courbes qu’elle inspira peut-être A Rodin à Camille à ce génie amerMon autre versant est un curieux contraireSes pentes sont Montmartre mes sentiers solitairesRien ne nous est commun de nos vies de nos sensTout nous est arrivé en des temps d’innocenceLivre à demi fermé aux pages lumineusesVies amis consumées, tannées, un peu rugueusesMon autre versant se retrouve puis se perdMon ubac mon adret sont pour elle mystèresMes torrents agités dévalent puis serpententMaladroits, incertains, passionnés, inconstantsRivière parisienne charrie des flots de rêvesEnfouie dessous vos pas Lutèce sans cortègeN’est qu’une pâle empreinte laissée par d’autres hommes.Là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s