Je l’entends

prenons celle-ci à bras le corps, faisons-en notre hymne, notre quête.

Je la prends, me l’attache serrée au corps.

J’entends, j’entends

Je ferai ce rêve modeste et fou – comme lui – de changer le monde, son étoile ne sera pas enterrée avec lui ; je la garde dans mon cœur, un éclat de lumière qu’il y a planté voilà déjà 35ans.

Publicités
Cet article a été publié dans émotions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s