Andrée Chedid

"Le dénué d’amour trace partout des cercles dont le centre n’est pas"

Bien jolie image…un cercle sans centre, une cellule sans noyau. Je suis cerclée, encerclée et je connais mes centres. L’amour est partout dans mes moindres recoins, l’amour des autres, des mots, des couleurs. Je me rappelle le spirographe, petite, avec les roues dentelées à reproduire sur les grandes feuilles blanches. Des cercles dessinés en couleur, inlassablement.
 
J’en connais quelques uns qui tracent des cercles sans centre, des dénués d’amour je crois bien !
Ils ne savent pas que l’amour donne une force infinie, un regard porté loin devant. Une jolie courbe à suivre sans lever le crayon, doucement, délicatement…

"Ne te courbe que pour aimer" a dit René Char.

Mes courbes, les courbes de mes cercles, de leur centre ne sont là que pour aimer.

Publicités
Cet article a été publié dans émotions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s