Gouttes

Des gouttes en essaim, comme des abeilles me sont tombées dessus. Magie des cieux qui s’ouvrent comme des bouches repues pour déverser la manne tant attendue.

Des gouttes miraculeuses, des petits cailloux transparents qui n’ont de consistance que lorsqu’ils flirtent avec la surface de la terre. Des pépites bleues plein les yeux, des pépites d’azur roulent sur les lèvres qui sourient.
Précipitations disent-ils, oui précipitation des sens vers un autre possible, une espérance de renaissance.

Du ruissellement sur la peau, des cheveux mouillés. Éclaboussement vertigineux…Odeur de terre vivante, accueillante.
Des flaques grandes comme l’océan, plonger dedans… Retour à la surface dans un éclat de rire. L’espace d’un instant le temps n’a plus d’emprise, plus de nœud dans les lacets. Un ru, un ruisseau, un fleuve, une histoire d’eau dans une ville de poussière.

Dieu que c’était bon…

La pluie sans parapluie

Publicités
Cet article a été publié dans tout à trac, en vrac.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gouttes

  1. brigitte dit :

    Un espace liquide envahit le corps et l’âme, le corps et l’âme deviennent cet espace.Bonne soirée à toi, Corinne, lavée de cette bonne eau du ciel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s