Douceurs

Quand le cœur se fendille
Il en sort un jus sucré comme un bonbon
Parfum framboise, couleur sanguine

Quand la bouche s’entrouvre
Il en sort une plainte douce comme la mousse
Parfum de l’autre, couleur rose aux joues

Publicités
Cet article a été publié dans mes écrits.... Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s